Cameroun : LA REVOLTE OU LA MORT

Par Olivier TCHINDA NGUIMO
Cameroun : LA REVOLTE OU LA MORT

Le chemin de croix des gays ou mieux des homosexuels ne cesse de faire parler de lui. Un peu partout dans le monde ces derniers sont pris pour cible et vivent le martyr au quotidien. Un peu partout sur la planète bleue la marginalisation des gays se fait aujourd’hui à grand échelle sous le regard complice des populations et surtout des forces de l’ordre qui sont sensées de part leurs devoirs régaliens assumer la sécurité de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’identité sexuelle ni de religion.

LA REPRESSION SANGLANTE DES HOMOSEXUELS CAMEROUNAIS

Les homosexuels sont victimes au quotidien de la barbarie et de la sauvagerie à l’extrême des Forces de l’ordre et de Sécurité Camerounaises. Cette animosité moyenâgeuse de ceux qui sont appelés à assumer la sécurité des populations est couplée de la cupidité des populations Camerounaises terrorisées à outrance par le régime du grand boucher national le roi et le tout puissant Paul BIYA.

La dernière répression en date remonte au 30 septembre dernier où les corps sans vie des nommés Alex FOPA et Christian KAMENI furent retrouvés calcinés au quartier New- Bell à DOUALA.

LES FAITS

Les susnommés défunts étaient depuis longtemps connus des populations comme des homosexuels. Leur tentative de vivre ensemble était vouée à l’échec suite à la promulgation de la loi liberticide contre l’homosexualité par le chef de l’Etat Camerounais. Depuis ces temps Alex FOPA et son compagnon Christian KAMENI avaient quitté le Cameroun pour la Côte-D’ivoire où la loi est plus flexible en matière d’homosexualité. Ici faut-il le souligner que je connaissais bien ce couple respectueux et respectable avec qui j’ai partagé de bons moments en 2013 avant leur départ sur la Côte D’ivoire.

De retour au pays en septembre 2016 le couple homosexuel a été pris en partie par les populations du quartier New-Bell. Molestés et trainés par terre en public ils avaient été mis nus avant d’être lapidés par des jeunes désœuvrés de New-Bell. La police appelée pour intervenir afin de sauver Alex et Christian n’aurait pas fait le déplacement sur les lieux du crime selon les témoignages reçus des habitants hostiles à la martyrisation des homosexuels. Les corps sans vie étaient retrouvés de fond en comble calcinés le lendemain un peu plus loin vers le quartier Deïdo. Selon certaines langues serpentines, les victimes feraient l’objet de recherche de la part de la police et des populations de Douala pour leur appartenance sexuelle. D’autres sources ajouteront que la famille de Christian serait à l’origine de la lapidation du couple entendu qu’ils ( le couple) seraient mis dehors la veille par les parents de ce dernier quand, de retour d’Abidjan le couple était allé saluer les parents de Christian comme le veulent nos us et coutumes. Ces informations me faut-il le rappeler aux lecteurs et aux internautes me sont parvenues de sources sûres et dignes de foi depuis DOUALA.

DE LA NECESSITE D’UN SOULEVEMENT DES HOMOSEXUELS

Ce déchaînement des populations Camerounaises tel un ouragan contre les homosexuels doit dès à présent interpeller la conscience encore dormante des homosexuels Camerounais. Si nous comptons regarder tomber autour de nous nos partenaires, nos amis, nos compagnons de route sans mots dire, je prophétise qu’en 2020 il ne restera au Cameroun aucun Homosexuel. Si nous avons peur de la mort et décidons de rester spectateurs en face du désastre déshumanisant qui frappe à nos portes, nous risquons d’être boutés telle la peste hors du territoire national qui est le bien et la propreté de nous tous sans distinction.

Regarder sans réagir en subissant nos bourreaux est synonyme de notre complicité coupable contre nous-mêmes, de notre résignation, de notre accord de principe à subir l’imposture.

L’heure est grave, l’heure venue, il est temps de dire NON de façon unanime, de dire NON à nos bourreaux, de dire NON à nos détracteurs, NON à ceux qui nous haïssent sans raison. Ce NON radical ne peut-être possible que lorsque nous serons tous unis comme un seul homme en face de nos oppresseurs. Agir et réagir même aux prix de notre vie. Ceci est un cri de détresse que je nous lance. Je suis homosexuel et je l’accepte je suis fier du sang H qui coule dans mes veines.

La révolte c’est aujourd’hui.




MON APPEL

Face à la menace grandissante dont nous sommes victimes, je lance un appel pressant à tous les homosexuels de tous les pays épris de paix et de libertés de se joindre à notre lutte au Cameroun.

J’en appelle à la responsabilité des défenseurs des droits humains, j’en appelle à l’intervention des associations homosexuelles du monde entier pour que s’ouvre un débat franc pour la cessation des hostilités contre les Gays au Cameroun et partout dans le monde.

Homosexuels de tout le Cameroun Unissons nous. Désormais la peur doit changer de camp. Nous devons combattre nos détracteurs comme nos pères l’impérialisme. Préparons nous à une grande mobilisation pour faire entendre nos voix. Et si nous devons mourir, mourons comme des êtres dignes et non comme des animaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.