CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA – CONSEIL NATIONAL DES PATRONS PRÉSERVATIF (CONAPP)

CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA - CONSEIL NATIONAL DES PATRONS PRÉSERVATIF ( CONAPP

Par Anani fifa pour togo-online.net

Certainses organisations de presse au togo soutiennent la dictature. Heureusement que le peuple est au courant. Ceux qui sont élus à la tête de ces organisations ne jouent pas honnêtement leur rôle. Là où le bat blesse c’est qu’ils sont complices dans cette corporation qu’ils sont censés défendre. Un journaliste a ses raisons de defendre un camp politique surtout quand il est affamé. Mais du moment où il est à la tête d’une organisation de presse il a intérêt à être rassembleur d’où la préservation de la neutralité. Malheureusement, l’hypocrisie a pris le dessus.

Des journalistes sont plusieurs fois condamnés au SRI mais on n’a jamais vu les responsables de ces organisations de presse sortir un communiqué pour dénoncer cette procédure. Ils sont toujours abonnés absents à chaque fois que leurs collègues journalistes sont convoqués par le Service de Renseignement et d’Investigation inutile (SRI). Nous avons vu le chapelet d’hypocrisie avec lequel ils ont abordé l’affaire de fermeture de lcf-city fm.

Un journaliste qui ne défend pas son collègue est un démon. Car la déontologie exige la confraternité.

Le bilan de certaines organisations de presse est plus que négatif. Au lieu de défendre leurs confrères dans les situations d’entorse à la loi, ils défendent le diable.Au lieu d’être solidaire aux confrères en difficulté, ils préfèrent être solidaire au dictateur simpliste pour bénéficier des voyages présidentielles. Je parle de certains directeurs de presse qui sont à la tête de nos organisations de presse. Ils organisent des ateliers inutiles de renforcement de capacité le jour et la nuit ça dégénère en atelier de renforcement de sexualité. Leur bilan à la tête des organisations est basé sur des éjaculations dans les chambres d’hôtel de kpalimé, atakpamé, kara (evala).

Si on pouvait tenter de nogocier avec leurs filles de canapé conjugal on pouvait rassembler 2 kilos de leur sperme. On dirait que la presse togolaise se nourrit du sexe. Ceux qui sont censé nous conseiller plongent plutôt dans la sexualité. Au lieu de s’en tenir à la déontologie certains de ces responsables d’organisation de presse s’en tiennent plutôt à la penetralogie.

La presse togolaise n’a pas d’avenir dans une dictature. Mais ce n’est pas pourtant une raison de démontrer sa passion à la libidologie. Trop de déception de certains présidents d’organisation de presse qui jouent à la bambola sexuelle. Ils se reconnaissent. Être à la tête d’une organisation de presse au Togo n’est pas synonyme du prix Nobel de la pornographie. Vous faites trop la honte de cette corporation. C’est encore vous qui voyagez à l’étranger et laissez entendre que vous êtes les meilleurs journalistes au Togo sauf que vous ne précisez pas que c’est dans le domaine de scandale sexuel. La presse togolais n’a pas besoin de ça. Quand on est à la tête d’une organisation de presse au Togo on doit avoir un comportement exemplaire même si vous êtes un marathonier de jupon.

Je prierai ceux qui votent les directeurs de presse à la tête des organisations de presse comme conseil national des patrons préservatif ( conapp) de choisir un homme sérieux et non un spartacus qui à chaque enfonce son confrère dans les crises. Ce n’est pas parce qu’on bénéficie les grands contrats de publicité de la part du pouvoir qu’on ne doit plus réfléchir pour peser le pour et le contre dans une dictature. Quand quelqu’un a la chance d’être élu à la tête d’une organisation de presse au Togo qu’ils pensent à réorganiser la presse. On ne peut pas vouloir lutter contre la corruption tout en étant corrompu par le pouvoir. C’est de l’hypocrisie déontologique. VOTEZ UTILE !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.