CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA : KPALIME, UNE VILLE RECORD DE DON DE SANG BLANC

CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA : KPALIME, UNE VILLE RECORD DE DON DE SANG BLANC

Par Anani fifa pour togo-online.co.uk

J’ai raison de dire que ceux qui nous gouvernent sont des *experts fainéants en développement*. La ville de kpalime est une ville touristique qui force chaque année l’admiration. Chaque week-end les togolais eux même s’y dirigent pour se faire destresser. Raison pour laquelle cette ville touristique regorge plus de 100 hôtels pour ne pas dire 100 baisodromes.

Elle ne dispose pas de jolis hôtels comme Lomé mais elle bat le record des baisodromes au Togo . A kpalime, même certaines maisons familiales sont transformées en baisodromes parce que l’activité qui rapporte le plus d’argent à kpalime c’est la sexualité. La course à l’entrejambe est très spectaculaire surtout la nuit.

Dans tous les carrefours vous retrouverez des joueuses de jeu d’entrejambes. La concurrence est très énorme. La plupart des jeunes filles ont laissé leurs photos et leurs coordonnées dans ces baisodromes. Ce système ne réussit qu’aux filles teints claires belles avec des formes coca cola. Si tu viens seule à kpalime et tu n’as pas pu satisfaire ta curiosité sexuelle c’est que tu es très pingre. Car les filles de joie sont plus nombreuses que les baisodromes.

Je m’abstiens de dire que la sexualité à kpalime est moins coûteuse. La ville de kpalime depuis faure longtemps est un lieu de prostitution par excellence. Voilà pourquoi les chambres de jeux d’entrejambe sont très nombreuses. Le secteur hôtelier réduit le taux de chômage à kpalime. Mais la remarque que je fais toujours quand j’y viens c’est que la prostitution bat toujours son plein.

Chaque week-end les Loméens y vont pour donner du sang blanc aux jeunes filles de cette localité du Togo. Ce n’est plus un secret pour personne. Mais dans un pays où la prostitution n’est pas autorisée mais elle se pratique le plus c’est que la misère est passée par là. Il y a trop de misère à kpalime. Ce sont les visiteurs qui viennent donner du sang blanc sur les lits qui rapportent un peu de sous à cette ville. Ce ne sont pas les gérants de baisodromes et de quelques hôtels qui vont me contredir.

Kpalimé est complètement oublié dans la vision de faure. C’est une véritable déception pour les habitants. On ne peut pas comprendre que cette ville est la plus visitée les week-ends mais elle demeure archaïque. Les routes et les habitations sont très vétustes. Kpalimé ne force l’admiration que par le sexe. L’état a failli aussi au niveau du secteur hôtelier. Ce sont les privés ou les hommes de bonne volonté qui font les efforts d’investir dans les baisodromes pour satisfaire les coureurs de jupons. Kpalimé ne dispose pas un grand hôtel de référence.

L’autre constat déplorable que j’evoquais c’est que cette ville est orpheline des infrastructures routières. Faure n’a aucune politique de développement d’infrastructure routière. Tout l’effort qu’il fait c’est de s’accrocher au pouvoir. La voie qui quitte Lomé pour kpalimé est trop restreinte pour les usagers. En principe cette voie doit être tracée en boulevard pour réduire les risques d’accident. Malheureusement celui qui parle de vision ne vise pas. Kpalimé porte les répercussions de la mauvaise gouvernance de faure. L’état de la ville de kpalimé seul suffit à comprendre que ceux qui nous gouvernent sont des experts fainéants en développement. La négligence gouvernementale a fait de kpalimé une ville touristique hors du commun, orpheline de tout développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.