CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA : LES POLITIQUES TOGOLAIS À L’ÉCOLE DE STATU QUO

CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA : LES POLITIQUES TOGOLAIS À L'ÉCOLE DE STATU QUO

Par Anani fifa pour togo-online.co.uk

On aura tout vu avec la politique togolaise qui plonge tous les intellectuels dans le dictionnaire Larousse. Le mot qui fait référence et qui fait objet de monstrueuses interprétations est le mot statu quo.

Depuis faure longtemps et depuis fabre longtemps ce mot existe dans le dictionnaire. Mais il a fallu que le président Macron prononce ce mot pour que les togolais se battent sur son vrai sens. Même les professeurs de français avec pour département lettre moderne éprouvent toutes les difficultés à comprendre le sens du mot statu quo. Le mot est utilisé dans un contexte politique. Macron en grand démocrate servant de parapluie et de parasols aux dictateurs africains a laissé entendre sur radio fraude internationale que la crise politique togolaise ne sera pas au statu quo.

Si il y a des interprétations sur cette phrase c’est parce qu’il y a un camp qui joue au jeu de la malhonnêteté. Comment des gens qui veulent mourir au pouvoir peuvent ignorer que c’est dans leur avantage le statu quo dont parle Macron ? Faure Gnassingbé veut faire un mandat mooving à la tête du Togo donc en aucun cas il ne pourra accepter que les choses avancent comme le cerveau de jack bauer. Macron avait commi l’erreur d’utiliser le langage diplomatique. Et c’est cela qui a plongé les acteurs politiques surtout les uniristes dans des exercices littéraires indigestes . Si c’est que Macron avait dit que la question de mariage de Faure ne sera pas au statu quo, je pense qu’on en serait pas ici avec des livres de grammaire pour comprendre le sens de statu quo.

Les uniristes comprendraient authomatiquement par cette phrase que Macron demande à Faure qu’il doit vite se marier. Pour ceux qui ne suivent toujours pas la logique, remplacez la question de mariage par la lutte pour l’alternance. Tout sera clair comme de l’eau à boire et à laver.

Macron veut dire par ce langage diplomatique que la lutte pour l’alternance politique au Togo ne sera pas au statu quo. C’est quand des intellectuels n’ont pas la bonne volonté qu’ils se comportent comme des enfants de cours primaire élémentaire avec des expressions en français facile. Ah les hommes politiques !

Il faut comprendre par là que leur raisonnement est au statu quo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.