CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA : MONDIAL 2018, L’AFRIQUE ET SES GÉNÉREUX REPRÉSENTANTS

CHRONIQUE HUMOUR DE ANANI FIFA : MONDIAL 2018, L'AFRIQUE ET SES GÉNÉREUX REPRÉSENTANTS

Par Anani fifa pour togo-online.co.uk

La coupe du monde de football qui bat actuellement son plein en terre russe ne réussit pas au continent africain. Et pour cause, jusqu’alors il n’y a pas assurant qu’une nation d’Afrique sera qualifiée pour les huitièmes de finale. La plus part des équipes africaines ont été généreuse pendant les matches de poule. Leurs prestations laissent à désirer. Les plus vieux joueurs commettent toujours des erreurs de vieillesse tandis que les plus jeunes commettent des erreurs de jeunesse. Et ça paye cache !

Les nations africaines jouent à la façon dont elles gèrent leurs ressources naturelles. Mauvaise gestion des ressources naturelles mauvaise gestion des matches. Actuellement plusieurs supporteurs des équipes africaines sont hospitalisés chez les cardiologues. Il y en a qui suivent les matches de cette coupe du monde plus proche des pharmacies. On ne sait jamais. La déception est très grande. La distribution des points est très spectaculaire. La preuve les pays de l’Afrique du Nord sont déjà éliminés dès leur deuxième match. La générosité s’est fait trop sentir. Non seulement ils ont encaissé des buts moutons dans les premières minutes mais ils ont fini par encaisser des buts dans les arrêts de jeu. Voilà pourquoi certains africains se retrouvent avec des problèmes de coeur.

L’Afrique n’est pas prête pour aller loin dans cette coupe du monde. La chance de qualification pour les huitièmes de finale pour le Sénégal est très infirme comme la diarrhée d’un squelette. Son adversaire sera la Colombie blessée par le Japon. Une victoire colombienne sera synonyme d’une élimination pour le Sénégal. Le talent ne suffit pas pour disputer le mondial. Il faut une bonne organisation. Malheureusement l’Afrique ne se met pas dans des meilleurs conditions. Les joueurs une fois arrivés sur la terre de la compétition ne se reposent pas. Certains vont se reposer dans les pommes de terre des femmes, d’autres dans les boîtes de nuit. Hier le Nigeria pouvait se qualifier s’il avait joué pour gagner. Les attaquants étaient trop maladroits. On dirait qu’ils évoluent sur le gazon noir que le gazon vert. Le mondial est à l’image de la démocratie dont l’Afrique n’a jamais été toujours prête.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.