Mensonge, grande marque de gouvernance au Togo

Mensonge, grande marque de gouvernance au Togo

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

S’il y a une chose dans laquelle le gouvernement Togolais excelle, c’est bien sûr l’art du mensonge. De Faure Gnassingbé au dernier militant du RPT/UNIR, passant par le grand professeur en mensongologie, Gilbert Bawara, la qualité de menteur professionnel est illustrative et défie toute concurrence. Un gouvernement qui ment comme celui du Togo, il n’en existe pas sous les cieux.

En dehors du sport favori, le pillage, le mensonge est l’autre art que développe Faure Gnassingbé et ses sbires. Même leur respiration est un mensonge. Tout ceci est en réalité le summum de l’incapacité de ces usurpateurs à œuvrer véritablement pour le plein épanouissement du peuple Togolais.

Les dernières prouesses en date, en la matière, est la publication de l’interview préfabriquée de Faure Gnassingbé dans les colonnes du journal Jeune Afrique. Son envoyé spécial a aussi été très éloquent en la matière sur une radio de la place.

Contrairement à la bonne foi qui voudrait que ceux-ci prennent conscience du mal qu’ils font à la majorité du peuple Togolais, au moment même ou eux, minorité méchante, baignent dans l’opulence, ces deux messieurs qui n’ont plus rien à craindre de la honte, ont servi des propos mensongers à ceux qui ont bien voulu les écouter, les lire.

Pas une seule virgule n’a été vraie dans tout ce qui a été raconté. Le point culminant des mensonges est la fausse information relative à la médiation sur la crise séculaire qu’ils alimentent à leur seul profit. Aussi, leurs sorties ont été de véritables contre-pieds parfaits, Faure Gnassingbé soutenant le contraire de ce que Bawara réplique. Que de vaines tentatives de verbiage de la situation qu’ils éprouvent du mal à camoufler.

S’ils y engagent de moyens colossaux, ces sorties sont ratées et démontrent plutôt la mauvaise foi dont la minorité pilleuse et méchante fait preuve.

Il convient donc que la communauté internationale siffle la fin du bitos diplomatique pour amener Faure Gnassingbé et sa minorité à vider le plancher. La fin de la récréation doit-être sifflée pour permettre au peuple Togolais de souffler et de nourrir l’espoir d’un avenir radieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.