Ce mémorandum objectif de la Coalition des 14 qui annonce des couleurs

Ce mémorandum objectif de la Coalition des 14 qui annonce des couleurs

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

La problématique de la mise en oeuvre de la feuille de route de la CEDEAO est une réalité qui suscite des analyses et propositions d’approche de solution efficace et durable.

Ce 16 août, face à la presse, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition a rendu public le récapitulatif de son mémorandum mis à la disposition des facilitateurs. Le document reprend point part point, les décisions de la CEDEAO concernant la situation du Togo, assorti de propositions pertinentes en vu d’une résolution efficace de la crise.

Entre autre élément, la coalition insiste sur l’ouverture d’une période transitoire au cours de laquelle les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales seront opérées avec efficacité.

Sur le point relatif aux mesures d’apaisement, la Coalition des 14 exige la libération de tous les prisonniers y compris les militants des organisations de la société civile, l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires en cours contre des responsables de l’opposition, la levée de l’État de siège, le retour en toute sécurité des réfugiés et des déplacés, notamment Tikpi ATCHADAM, président national du PNP.

Concernant la révision intégrale du fichier électoral, la Coalition des 14 propose la réalisation d’un recensement électoral national biométrique intégral et propose qu’il se déroule concomitamment avec des audiences foraines pour la délivrance d’acte nécessaire à l’établissement de carte d’identité nationales aux électeurs qui n’en disposent pas.

Pour le mode de scrutin à deux tours, la C14 s’en félicite et propose qu’il s’applique pour les élections législatives.

Sur la question de la limitation du mandat présidentiel, la coalition met l’accent sur la nécessité du rétablissement de la mention “EN AUCUN CAS”, telle qu’elle figurait dans la version originelle de la Constitution de 1992. Idem pour la recomposition de la Cour Constitutionnelle, à défaut, la C14 propose que la Cour Constitutionnelle soit composée de sept membres désignés, pour un mandat non renouvelable de sept ans. Un des sept membres désigné par le président de la République et les six autres élus par l’Assemblée nationale, à raison de trois sur proposition de la majorité parlementaire et trois sur proposition de l’opposition parlementaire, le président de la Cour Constitutionnelle élue par ses pairs.

La coalition attache du prix au renforcement du processus électoral. Ainsi, exige t-elle la recomposition paritaire de la CENI entre les deux protagonistes de la crise à raison de huit pour chaque camp qui effectue sa propre répartition selon les prescriptions du code électoral. Entre autre proposition, la coalition demande un nouveau découpage électoral, prenant en compte des dispositions nécessaires au vote de la diaspora qui ne peut être limitée à une possibilité. Entre autre proposition, la C14 le déploiement d’observateurs nationaux et internationaux, civils et militaires pour superviser la sécurité et l’égalité de traitement des candidats.

A l’expertise de la CEDEAO, la coalition propose que d’autres expertises provenant de la communauté internationale, notamment l’Union Européenne, les Nations Unies, etc. puissent être sollicitées par la CEDEAO pour renforcer son appui technique au processus.

La nécessité d’une force d’interposition tout comme en 1993 pour éviter l’intrusion de l’armée partisane des Gnassingbé pour faire capoter les choses ou comme le disent-ils, assurer le sale boulot de sécurisation des urnes ou attenter à la vie des leaders de l’opposition et des populations civiles.

La C14 signe sa vigilance dans la mise en oeuvre des reformes nécessaires au déroulement d’élections libres, démocratiques et transparentes au Togo, pour que ce soit le peuple qui élise son président et ses représentants à l’Assemblée nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.