Des observations pertinentes du Front Citoyen Togo Debout sur la feuille de route de la CEDEAO

Des observations pertinentes du Front Citoyen Togo Debout sur la feuille de route de la CEDEAO
Front Citoyen Togo Debout

Par Rodrigue Ahégo, togo-online.co.uk

Fidèle à son engagement en matière de veille et de conscientisation, le Front Citoyen Togo Debout n’a pas fait les choses à moitié, face à la feuille de route de la CEDEAO, sur la crise sociopolitique du Togo. Ce regroupement d’organisation, mouvement et association de la société civile a procédé à une analyse approfondie des décisions prises à l’issue du 53ème sommet de la CEDEAO.

Face à la presse ce 02 Août 2018, le Front Citoyen Togo Debout a pris acte des décisions et fait des observations pertinentes au cas par cas.

En Remarques préliminaires, le Front Citoyen Togo Debout regrette profondément le fait que les facilitateurs n’ont jugé opportun de consulter la société civile togolaise, pourtant plus proche des populations, ce qui est tout à fait contraire à la vision 2020 de l’organisation communautaire qui est de passer d’une CEDEAO des États à une CEDEAO des peuples, en encourageants une société civile dynamique et forte, qui doit être perçue par les autres comme un partenaire au développement. Le Front Citoyen Togo Debout dénonce une marginalisation de la société civile togolaise et les nombreuses tentatives de musellement contre lesquelles la CEDEAO ne s’est jamais insurgée.

Sur le chapitre des mesures de confiance et d’apaisement, le Front Citoyen Togo Debout se dit profondément déçu par rapport à la recommandation à l’endroit du Gouvernement togolais à qui il est demandé d’accélérer les procédures judiciaires enclenchées contre les personnes arrêtées lors des manifestations politiques et d’étudier la possibilité de mesures additionnelles en leur faveur. Le front déplore le fait qu’au même moment où de personnes arrêtées lors des manifestations et d’autres prises en otages pour leur point de vue et opinion, croupissent dans les prisons du pays, les milices reconnues force d’autodéfense par le RPT/UNIR soient libre de leur mouvement. Il déplore aussi le silence qui entoure l’État de siège sur des villes du pays.

Sur le chapitre des réformes, le FCTD se félicite de l’exhortation faite par la Conférence des Chefs d’États à l’endroit du Gouvernement togolais à procéder à la révision intégrale du fichier électoral. Cependant, la date du 20 décembre prévue pour la tenue des législatives participe, selon le FCTD, d’un délai court et devra à titre indicatif, dans la mesure où une fixation sur cette date pourrait amener certains acteurs de mauvaise foi à escamoter la question cruciale liée à la refonte et à l’apurement du fichier électoral. Le Front Citoyen Togo Debout indique qu’il faudra tenir compte du découpage électoral en vue de faire respecter le principe universel UN HOMME, UNE VOIX.

Selon le Front Citoyen Togo Debout, les reformes constitutionnelle et institutionnelle ne sont pas enfermées dans un délai, mais aussi et surtout n’ont pas été explicitement inscrites comme préalables à l’élection du 20 décembre 2018, surtout celle portant sur le renforcement du processus électoral. Il insiste sur le retour à la version originelle de 1992 avec la mention “EN AUCUN CAS” et aussi l’indisponibilité d’une transition avec des missions précises assignées aux différents organes qui agiront suivant l’esprit d’un accord politique.

Lire la Déclaration liminaire du FCTD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.