Fête des travailleurs : liste des doléances de la CSTT

Fête des travailleurs : liste des doléances de la CSTT

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Hier, c’était la journée mondiale des travailleurs. A l’occasion de cette célébration, les travailleurs togolais réunis au sein de la coordination des centrales syndicales du Togo (CCST) ont soumis leurs doléances au ministre de la Fonction publique, du Travail et des Réformes administratives, Gilbert Bawara sur l’esplanade du Palais des Congrès de Lomé. Les doléances ont été présentées par Emmanuel AGBENOU, porte-parole et Secrétaire Général de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT). Lire l’intégralité de leurs doléances !

Intégralité des doléances de la CCST présentées par Emmanuel AGBENOU, porte-parole et Secrétaire Général de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT).

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales et Consulaires,
Monsieur le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
Honorables Députés à l’Assemblée Nationale,
Vénérables Chefs Traditionnels,
Monsieur le Préfet du Golfe,
Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Commune de Lomé,
Monsieur le Président du Conseil National du Dialogue Social,
Monsieur le Président du Conseil National du Patronat,
Messieurs des Directeurs Généraux et Chefs de Service,
Camarades Secrétaires Généraux des Centrales syndicales du Togo,
Honorables invités,
Camarades travailleuses e travailleurs,
Mesdames et Messieurs,
Nous venons de suivre avec attention, l’historique de cette journée mémorable des travailleurs.

L’histoire nous apprend que le 1er Mai est directement attachée à la journée de travail de 08 heures sans réduction de salaire dans les entreprises, de 08 heures de repos et de 08 heures de loisirs arrachée de haute lutte et au péril des vies humaines.
C’est donc pour rendre un hommage mérité aux vaillants travailleuses et travailleurs qui ont mené cette lutte et profiter de l’occasion pour présenter au gouvernement et au patronat des doléances dont la satisfaction permettra d’améliorer les conditions de travail et de vie que cette journée est organisée.
Il nous souvient que le 1er Mai 2017, la Coordination des Centrales Syndicales du Togo n’a fait que reconduire les doléances de 2016 qui, pour la plupart, n’avaient malheureusement pas trouvé de satisfactions.
Aujourd’hui, si des rencontres entre le Ministre de la Fonction Publique, le patronat et les centrales syndicales ont permis d’engager des discussions sur les différentes revendications contenues dans les plateformes , il n’en demeure pas moins que ces discussions n’ont pas encore débouché sur des points d’accord concrets. Ainsi, la persistance des mouvements sociaux qu’on observe dans presque tous les secteurs d’activités aussi bien public, parapublic que privé ne sont que l’expression des attentes non satisfaites des travailleurs.
Nous pouvons toutefois relever parmi les avancées enregistrées la signature, le 18 Avril 2018, du Protocole d’accord entre le Gouvernement et les acteurs du système éducatif.
La Coordination appelle à la mise en œuvre effective de ce Protocole d’accord pour instaurer le climat social apaisé dans le secteur de l’éducation.
La Coordination salue également la mise en place du cadre de travail pour trouver des solutions idoines aux problèmes du secteur de la santé et souhaite que les travaux puissent déboucher très rapidement sur un accord à même d’apporter la sérénité dans ce secteur.
Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,
Chers camarades travailleuses et travailleurs,
La Coordination des centrales syndicales du Togo se fait le devoir, une fois encore, de soumettre au gouvernement et au patronat les doléances ci-après :

 Le respect de la législation du travail par l’application des dispositions de la Convention Collective Interprofessionnelle et l’adoption des conventions sectorielles,
 Le renforcement des textes régissant le secteur minier avec un accent particulier sur la sécurité et la protection des travailleurs dans
les industries où ils mènent leurs activités,
 La révision de la convention sectorielle de la Zone franche pour plus de protection des travailleurs souvent victimes d’abus de tout genre,
 La revalorisation et le payement à terme échu des pensions de retraite dans le public comme dans le privé,
 Le rétablissement de l’indemnité de départ à la retraite pour les fonctionnaires,
 L’harmonisation de l’âge de départ à la retraite,
 Le reclassement en catégorie A3 des fonctionnaires en poste dans l’administration générale, titulaire de la Licence, classés actuellement
en catégorie B,
 La revalorisation de la valeur indiciaire,
 Le règlement définitif de la question de 140 points correspondant au redressement de la grille sur la base du SMIG,
 La délivrance des premiers soins dans les structures sanitaires publiques aux malades nécessitant une prise en charge immédiate au risque
de perdre la vie pour défaut de paiement des droits d’entrée,
 La création des comités d’entreprises dans les entreprises de plus de 25 employés,
 Le renforcement des mesures de sécurité et santé sur les lieux de travail,
 La classification des salariés suivant les postes de travail pour lier la rémunération à l’effort de production,
 L’extension de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle.
Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,
Les travailleuses et travailleurs du Togo, préoccupés par la crise sociopolitique que traverse notre pays, veulent saisir cette occasion pour lancer un appel pressant aux différents protagonistes pour la résolution de cette crise qui n’a que trop duré.
La Coordination des centrales syndicales du Togo encourage les parties au dialogue à mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation.
Pour terminer, la Coordination demande instamment au gouvernement et au patronat de porter une attention bienveillante aux doléances susmentionnées pour rendre le travail décent afin de soulager un tant soit peu, la souffrance de travailleuses et travailleurs togolais.
Fait à Lomé, le 1er Mai 2018
La Coordination

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.