Pour une marche dite autorisée, le SRI arrête 9 membres du FCTD en sensibilisation

Pour une marche dite autorisée, le SRI arrête 9 membres du FCTD en sensibilisation

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Le régime RPT/UNIR ne rate pas l’occasion de s’afficher négativement. A travers des discours va-t-en-guerre, des propos haineux et insolents, des caciques du pouvoir évoluent dans une suffisance absolue, se basant sur une armée tribale et barbare, une armée qui tire à balle réelle sur les pauvres populations, les tuant, emprisonnant et blessants. Des tristes réalités qui sous-tendent les activités du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) qui organise une manifestation pacifique vendredi, dans le cadre de la commémoration du 05 octobre.

Des opérations de sensibilisation sont menées sur le terrain pour mobiliser les populations à prendre part massivement à ce rendez-vous à travers lequel le FCTD exige la libération de Joseph Eza, Messenth Kokodoko, Folly Satchivi et Assiba Johnson.

Au cours de cette opération, comme il en a l’habitude, le RPT/UNIR envoie le Service des Renseignements et d’investigation (SRI) à la trousse des membres du FCTD et procède à l’arrestation d’une dizaine.

Ces attestations sans raisons valables interviennent à la veille de la manifestation préalablement confinée dans la zone de Bè.
9 responsables du FCTD dont Ricardo Agouzou et autres sont accusés de distribuer des « tracts ».

Ils étaient nombreux en train d’envahir les différents quartiers de Lomé jeudi pour mobiliser les populations à participer à la manifestation du 05 octobre, jour anniversaire du soulèvement populaire que le Togo a connu en 1990.

Les membres de Togo Debout étaient tous presque dans les rues pour partager des affiches d’informations aux populations. Pour ce faire, ils ont constitué des équipes afin de mieux mailler la capitale togolaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.