Togo : Vers la reprise des manifestations publiques d’envergure

Togo : Vers la reprise des manifestations publiques d'envergure
Conférence de presse de la Coalition des 14 partis de l’opposition ce mardi 23 Octobre 2018 à Lomé

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

La triste scène de nomination de quatre des cinq représentants de la Coalition des 14 partis de l’opposition à la CENI qui s’est produite le 22 octobre dernier et les violences et autres exactions commises ces derniers jours constituent des raisons qui sous-tendent la décision de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition de reprendre la rue.

Dans une déclaration liminaire lue par Gnim Atakpama, la Coalition des 14 a énuméré les victimes des violences et condamné avec dernière rigueur, le retour de la milice du RPT/UNIR dans les villes de l’intérieur du pays où les responsables et militants des partis politiques membres de la Coalition des 14 constituent la proie.

Parlant de la nomination des membres suite à une mascarade orchestrée par le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani, la Coalition des 14 dénonce ce qu’elle appelle manœuvre du régime, une manœuvre qui viole la feuille de route de la CEDEAO. Ainsi, au-delà du mot d’ordre de boycott, la Coalition des 14 dit ne pas accepter le recensement en cours.

La Coalition des 14 affirme en outre que tant que l’ensemble des huit représentants ne sont pas nommés, il n’est pas question que les sept prêtent serment et siègent à la CENI. Cette position est affichée en attendant le problème que peut soulever la contestation de la juridiction devant laquelle le serment pourra être prêté.

Dans sa déclaration, la C14 indique qu’il apparaît clairement que le régime a mis en échec le processus de règlement pacifique de la crise en refusant de s’inscrire dans la dynamique de la mise en œuvre correcte de la feuille de route prescrite par la CEDEAO.

Ainsi donc, la C14 lance un appel au peuple Togolais à rester mobiliser pour répondre massivement aux manifestations publiques qui s’imposent comme seul recours constitutionnel.

“La bonne nouvelle, c’est que cette fois-ci, l’opposition ne reculera jamais” a indiqué Jean-Pierre Fabre, chef de fil de l’opposition.

Une précision, il ne s’agit pas pour la C14 de quitter la négociation. Au contraire, elle refuse de faire au RPT/UNIR, ce cadeau pour lequel il se bat en multipliant des forfaitures.

Jean-Pierre Fabre ne croit pas que la CEDEAO viendrait valider ces bêtises que fait le régime à travers notamment l’enrôlement des électeurs fictifs. Le fait que l’opposition ne soit pas associé au processus électoral en cours rassure Jean-Pierre Fabre qui fait preuve d’optimisme quant à la reprise du processus après une recomposition de la CENI telle que décidée par le comité de suivi dans son communiqué.

Déclaration liminaire :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.