Brigitte Adjamagbo Johnson contredit Yark Damehame

Brigitte Adjamagbo Johnson contredit Yark Damehame
Brigitte Adjamagbo Johnson

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Face à la presse hier à son cabinet, le ministre en charge de la sécurité, Yark Damehame a balayé du revers de la main l’information selon laquelle les populations de Kparatao ont été molestées par les militaires dans la nuit du 24 au 25 février dernier.

« Ces affirmations sont des allégations sans preuves avancées par l’opposition puisque le gouvernement a demandé que la coalition de l’opposition apporte la liste des victimes bastionnées. Ce qui est resté sans suite », s’est-il défendu en ajoutant que l’opposition chercherait juste d’un prétexte pour organiser des manifestations.

Jointe au téléphone ce jeudi, la coordinatrice de la coalition de l’opposition, Madame Brigitte Adjamagbo Johnson n’a pas changé de version. D’après elle, les populations ont été bastonnées par les militaires contrairement à ce que tente de faire croire le ministre de la sécurité. Elle va jusqu’à proposer au gouvernement de mettre en place une commission d’enquête pour vérifier les faits.

Un communiqué attribué à la coalition changeant de version fait le tour des réseaux sociaux depuis cet après-midi. La réplique de la coordinatrice a été sans ambages : « Nous n’avons sorti aucun communiqué pour revenir sur ce que nous avons dit sur les événements de Kparatao », a t-elle insisté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.