La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition en mode test du RPT/UNIR

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition en mode test du RPT/UNIR
Illustration

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Les facilitateurs, lors de la dernière séance des travaux du dialogue entre protagonistes de la crise sociopolitique du Togo, ont été claire dans leur communiqué. Le RPT/UNIR doit laisser les togolais manifester sur toute l’étendue du territoire national, dans les conditions fixées par la loi.

Dans un contexte de militarisation à outrance du pays et l’État de siège y compris de fait imposé sur Mango, Kara, Bafilo, Sokodé, et même Lomé la capitale, la coalition des 14 partis politiques lancent la machine de mobilisation à travers des meetings dans les grandes villes du pays.

Un véritable test donc du vieux système dictatorial qui n’a aucune notion en matière de respect de la parole donnée. Le ministre Boukpessi Payadowa, dans ses élucubrations, exhibe subtilement l’argutie des prétendues armes qui seraient dans la nature et pose la problématique d’insécurité, en guise de prévention. Selon lui, la Coalition des 14 partis politiques devra assumer les conséquences de son choix de tenir des meetings à Mango, Bafilo et Sokodé.

Que peut cacher cette position en mode reculade du ministre marabout? La question taraude les esprits. La Coalition des 14 partis politiques doit-elle craindre un éventuel agissement d’éléments dits incontrôlés, pratique adorée du RPT/UNIR?

Dans tous les cas, la Coalition des 14 ne panique pas. Quelque soit la physionomie du mouton, la fête aura bel et bien lieu.

Le RPT/UNIR ferait mieux de rappeler ses éléments incontrôlés et autres tueurs à gage préparés pour le sale boulot comme ce fut le cas, dans l’attentat de Soudou.

Tous les projecteurs sont allumés en direction du Togo et suivent de prêt, les agissements notamment des soi-disant groupes d’autodéfense qui sèment la terreur malheureusement légalisée par le gouvernement de Faure Gnassingbé.

La peur a changé de camp, tout le monde le sait mais la vigilance est de mise pour éviter des dégâts collatéraux qui feront très mal.

Dans son agenda, la C14 va informer, sensibiliser les populations, et aussi visiter les otages de Faure Gnassingbé et sbires. Il est question d’apporter l’information aux populations des villes de l’intérieur, privé d’informations par le régime.

Selon Madame Brigitte Kafui ADJAMAGBO JOHNSON, de gigantesques manifestations auront lieu en attendant les propositions que feraient la CEDEAO en guise de contribution pour régler cette interminable crise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.