Les victimes de l’effondrement de l’immeuble du grand marché laissées sur le carreau

Les victimes de l’effondrement de l’immeuble du grand marché laissées sur le carreau

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Le 1er juin dernier, un immeuble situé dans les encablures de Goethe Institute (grand marché de Lomé) s’est écroulé et occasionné plusieurs morts et blessés. Nonobstant le lourd bilan, les autorités togolaises font preuve d’une lenteur dans la gestion du problème.

En effet après le drame, les boutiques environnantes ont été fermées. Une situation qui exaspère le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du pasteur Edoh Komi. A l’en croire, beaucoup avaient pensé à une décision provisoire en vue d’endiguer le mal par les experts de l’urbanisme et rouvrir les voies d’accès aux lieux de commerce circonscrits.

« Contre toute attente, il y a plus de 60 jours, rien n’est fait malgré leurs démarches envers les autorités et leurs magasins sont toujours bloqués alors qu’ils continuent de payer les loyers. Pis, les marchandises pourrissent et vont périmer bientôt, ce qui va faire de grandes pertes pour ces citoyens », a-t-il fait remarquer.

Le président du MMLK s’interroge de la lenteur dans la résolution de cette affaire qui pénalise cruellement les populations riveraines. « Comment vont ils survivre alors que la plupart ont fait des prêts dans les institutions financières de la place et que déjà certains sont sous le coup de poursuites », s’inquiète t-il.

D’après le mouvement, les victimes notamment les familles des morts et les blessés n’auraient ils pas reçu une grande assistance du gouvernement alors que le propriétaire de l’immeuble jouissant d’une impunité, serait sans inquiétude et libre dans ses mouvements.
Face à cette inquiétante situation, le MMKL, demande aux autorités de faire diligence afin de faire libérer les lieux et ouvrir le marché pour les bénéficiaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.